VOUS SOUHAITEZ NOUS CONTACTER ?

APPELEZ NOUS AU :

OU LAISSEZ-NOUS UN MESSAGE, NOUS VOUS RECONTACTERONS DANS LES MEILLEURS DELAIS






Appareils auditifs rechargeables

Aujourd’hui, tous les fabricants d’appareils auditifs proposent la possibilité de choisir des appareils rechargeables. De prime abord cette solution parait idéale mais, est-elle faite pour tout le monde ?

En effet certains de nos patients peuvent rencontrer des difficultés de manipulation ou d’organisation, quelle est alors la solution la plus adaptée ?

Tout d’abords détaillons les deux solutions

Les Aides auditives à piles conventionnelles

Les piles de ces appareils doivent être régulièrement changées de 1 fois tous les 3-4 jours à 1 fois par mois. L’autonomie dépend de la taille des piles utilisées et donc de ce fait de la taille des appareils auditifs choisis. Ainsi les intra-auriculaires et les appareils à écouteur ou micro déporté, les plus discrets, utilisent de toutes petites piles qu’il faut changer tous les 3-4 jours. Par contre, les appareils de taille intermédiaire ont une autonomie de 1 à 2 semaines. Les utilisations les plus habituelles consistent à changer les piles à date fixe (tous les dimanches ou tous les 1 – 10 – 20 de chaque mois) ou d’attendre que l’appareil envoie un signal sonore qui prévient de la faible énergie de la pile.

Les patients ont l’habitude de toujours avoir une plaquette de piles sur eux. Et où qu’ils aillent, il existe toujours la possibilité de trouver des piles (chez des pharmaciens, par exemple).

La manipulation est assez simple à condition de ne pas avoir de difficulté de dextérité ou de vue.

Enfin, en termes de coût, les piles sont bien prises en charge par la sécurité sociale et une mutuelle classique.

Les Aides auditives rechargeables

Les batteries des aides auditives n’ont une autonomie que d’une journée, il est donc indispensable de les mettre à charger tous les soirs afin qu’ils profitent de la nuit pour se recharger. Toutes les formes d’appareils auditifs ne sont pas rechargeables, on retrouve principalement les contours d’oreille classiques et les contours à écouteur déporté.

La mise en place des appareils dans les chargeurs est simple et des signaux lumineux attestent de la bonne utilisation du chargeur. Même si l’oubli du chargeur quand on part à l’extérieur doit être considérée, la difficulté principale est de ne pas oublier de recharger les appareils chaque soir. Faute de quoi ils ne fonctionneront pas le lendemain.

Les capacités de mémoire et d’organisation sont donc à prendre en considération dans le choix de cette solution. Enfin, en termes de coût, les batteries s’usent et sont à changer tous les ans.

Les batteries sont, comme les piles, bien prises en charge par la sécurité sociale et une mutuelle classique.

Finalement, que faut-il choisir ?

Outre, un choix personnel en fonction des envies de chacun, la question du choix d’un appareil rechargeable va donc se poser lorsque des difficultés de vues et de manipulation sont présentes. Ce choix va se faire avec l’audioprothésiste qui pourra juger des capacités du patient à manipuler le chargeur. De même, si les capacités cognitives rendent difficiles l’utilisation du chargeur, il sera plus judicieux de choisir une solution fonctionnant avec des piles. En effet l’audioprothésiste se retournant alors vers les aidants, il sera plus simple d’organiser un changement de piles tous les 10 jours que l’utilisation quotidienne du chargeur.

 

En cas de doute, ou pour anticiper une dégradation des capacités cognitives, il existe des appareils hybrides. Cela permet de commencer avec des appareils rechargeables et si besoin de passer à des piles conventionnelles dans un second temps. L’objectif est bien de conserver le plus longtemps possible le maximum d’autonomie.

Ce choix étant finalement très personnel, l’audioprothésiste doit vous conseiller pour choisir avec vous la solution la plus adaptée.

En savoir plus

 

Les derniers Articles